Native Advertising

Native
advertising

Alors que la pression marketing ne cesse d’augmenter pour les utilisateurs, les performances des publicités traditionnelles se dégradent de jour en jour. Les marques cherchent donc de nouvelles façons de communiquer auprès de leurs clients et prospects, en utilisant des formats publicitaires moins intrusifs et une communication moins directe. C’est dans ce contexte que s’est fortement développé le native advertising, forme de publicité non intrusive, permettant aux marques de mieux engager leurs audiences et aux éditeurs de trouver de nouvelles sources de revenus.

 

« Le native advertising se définit comme une forme de publicité s’intégrant parfaitement dans le contexte d’utilisation, d’un point de vue visuel (la forme) et éditorial (le fond) »

Une nouvelle forme de publicité ?

Les publi-communiqués et autres « advertorials » sont utilisés par les marketeurs depuis presque un siècle ! Déjà il y a 60 ans, David Ogilvy avait bien compris ce que la majorité des marketeurs n’ont toujours pas assimilé de nos jours.

« Il a été démontré que moins une publicité ressemble à une publicité, et plus elle ressemble à un contenu éditorial, plus les lecteurs vont y prêter attention, la regarder et la lire. »
David Ogilvy, 1956

Ce qui est nouveau cependant, c’est la taille des audiences regroupée sur réseaux sociaux actuels, ainsi que la puissance de leurs technologies de ciblage et d’automatisation.

Réseau Sociaux

Les principaux réseaux sociaux ont développé il y a longtemps leurs propres formats publicitaires intégrés, ainsi que les plateformes technologiques associées permettant d’acheter et de gérer des campagnes. En maitrisant l’ensemble de l’experience publicitaire, ces puissants réseaux sociaux ont ainsi pu mettre en place de solides bases pour créer la meilleure experience publicitaire pour leurs utilisateurs.

Proprietary
Audience

Proprietary
Ad tech

Media online

De l’autre coté, les medias online continuent à jongler avec de très nombreux formats publicitaires, et souvent plusieurs technologies publicitaires distinctes. Dans ces conditions, il est très difficile pour ces acteurs de proposer la meilleure experience publicitaire sur leurs supports, laissant de nombreuses opportunités pour des société de technologie publicitaire.

Proprietary
audience

No
Ad Tech

2 grandes catégories
de Native Ads

L’IAB défini 6 principales catégories de formats dans son « Native Advertising playbook« . En excluant le Search Marketing, les intégration custom et les « promoted products », il reste deux grandes catégories de format native advertising :

Publicité In-feed

Les formats In-feed ads regroupent probablement le plus de différences dans leur exécution, depuis les intégrations sur mesure renvoyant vers des pages intérieures, jusqu’aux plateformes automatisées redirigeant les cliqueurs vers des pages externes. Les formats in-feed sont idéalement adaptés pour les homepages et listings, mais peuvent également être parfaitement intégrés en coeur d’articles. Ce type de format est généralement considéré comme le format la plus qualitative de native ads.

Widgets de recommandation

Les widgets de recommandation sont initialement des outils destinés aux éditeurs, fournis par des plateformes tierces, et généralement placés en bas d’articles. L’intégration visuelle n’est pas aussi poussée que les formats in-feed, et les ad units peuvent mélanger des contenus du sites, d’autres media et des publicités d’annonceurs. Ces formats présente en général entre 4 et 8 annonces, offrant un environnement publicitaire moins qualitatif pour les marques.

Powerspace
Native Ads Spec

Powerspace donne accès aux annonceurs à un réseau native exclusif, regroupant plus de 200 emplacements pour 1 milliard d’impressions mensuelles.